Nathalie Novain©2019- Tous droits réservés

http://nathalienovain.com/files/gimgs/th-57__MG_8495.jpg

Une pierre qui respire*.
2019, plâtre, acier, marbre.

Dossière et plastron de tortue incrustés, apparaissent comme des éléments ornementaux en bas relief.
Sous les écailles se dévoile une ossature de pierre, non sans faire allusion à la co-naturalité de la carapace, entre minéral et organique, que les grecs attribuaient à celle-ci.
Présentée ici comme une curiosité, les inscriptions linéaires de la carapace forment une régularité des motifs géométriques permettant d’en lire une anatomie.
Le dispositif sculptural se rapproche de la représentation minimale d’Hermès sur les piliers hermaïques en même temps qu’il s’apparente à un support muséal. Un équilibre se fait entre la fragilité, la masse et la structure ; le plâtre, l’acier et la pierre.

* in John Scheid, Jesper Svenbro, « La tortue et la Lyre : Dans l’atelier du mythe antique » , CNRS éditions Paris, 2014.

 
http://nathalienovain.com/files/gimgs/th-57__MG_8463.jpg
 
 
http://nathalienovain.com/files/gimgs/th-57__MG_8422_v2.jpg